31 mars 2011

"Lé gäset"

En juillet 2010 nous avons publié un article sur les patoisants.

Claude Champroy nous propose aujourd'hui quelques phrases traduites par ses soins.

 vers 1905




ï men vé vou far lïe du patoï, min lou vra c'tu d'Voyans.


(Je m'en vais vous faire lire du patois, mais du vrai, celui de Voillans?)




ojd'eu ï men vé crï de l'eipâ è Baum'.


(Aujourd'hui, je m'en vais chercher de la viande à Baume.)




c'te vôpra, fô qu'yole reyüe lè sâches.


(Cet après-midi, il faut que j'aille racommoder les sacs.)




mèjdi ï men vé reïpàrà lä soù de poù.


(mercredi je m'en vais réparer la hutte à cochon.)




Lä geitchot' vira mèda a pàssï lou guï'ôme sù euine pïanch'.


(la gamine viendra m'aider à passer le guillaume sur une planche.)
guillaume : rabot à fer étroit et échancré pour faire des feuillures droites.




os vrà nos pè. ï coù loù bäy com'on m'laï bayïe.


(Est-ce vrai ou pas ? Je vous le donne comme on me l'a donné !)




So' dinè.


(C'est ainsi.)




Signé : Lé gäset'





1920

29 mars 2011

Conseil Municipal du 23 mars 2011


N.B. Toutes les bonnes volontés du village sont les bienvenues à
participer à cette journée. Rendez-vous à 8h 00 devant la mairie.



27 mars 2011

Charles Schiffmann

Ils ont quitté Voillans ... Que sont-ils devenus ?



 - Où habites-tu aujourd’hui ?
Tahiti.
 - Quelle est ton activité actuelle ?
Pilote dans l'armée de l'air.
- Quels sont les atouts de ta région d’adoption ?
La vie des îles avec tout ce qui vient avec comme bonheur et comme tracas. Ce sont surtout des paysages magnifiques et une population tahitienne adorable.
- En quelles années étais-tu scolarisé à Autechaux ?
de 1986 à 1993.
- Quel est ton parcours de formation ?
Lycée à Besançon (Jules Haag) avec un baccalauréat S puis recrutement directement dans l'armée. Aujourd'hui j'ai un brevet de pilote de ligne et une équivalence Bac+3.
-  Reviens-tu régulièrement à Voillans ?
Oui.
- Quels souvenirs marquants gardes-tu de ton enfance à Voillans ?
Les super après-midi passées avec les copains à jouer dans le ruisseau et autour de la fontaine.
- Quel est ton passe-temps préféré ? 
Lire et voyager.
-Es-tu dans un réseau social ?
Oui : FB




Merci Charles pour ce message !
Et bon vent !


Septembre 2011
Depuis ce message Charles est rentré en métropole et s'est installé près de Bourges.

24 mars 2011

L'eau à Voillans

L'eau à Voillans 

(Cet article avait été publié sur l'ancien site)

Histoire d'eau
Nous n'en manquons pas dans le village. Sa qualité par contre n'a pas toujours été satisfaisante.
Voir : Page historique publiée hier


Il y a dix ans déjà la Commune se penchait sur la question.


Conseil municipal du 13 juin 2001
Le Réseau d'eau :
Le conseil municipal du 13 juin 2001 avait pour objet l'étude des différentes possibilités s'offrant à notre commune pour améliorer la qualité de l'eau. Cette réunion s'est déroulée en présence de Messieurs Surugue et Bernardot pour la DDAF (Direction Départementale Agriculture et Forêts), de Monsieur Gentet de la DDASS (Direction Départementale des Affaires sanitaires et Sociales), de Mademoiselle Chauvet de l'Agence de l'eau, de Mademoiselle Martino pour le Conseil Général et de Monsieur Cuenot pour le Syndicat des eaux de Luxiol. Deux solutions se présentent : - Soit le captage est protégeable auquel cas nous pouvons garder notre source et nous devons traiter la turbidité de l'eau (boue). - Soit nous devons abandonner notre source et la seule solution qu'il nous reste est de nous raccorder à Baume les Dames. Ces solutions sont tributaires des résultats d'analyse d'eau qui sont en cours dans notre commune. Quelle que soit la solution adoptée, nous savons d'ores et déjà que le prix de l'eau sera en hausse. Nous n'avons pas le choix, nous sommes mis en demeure de régler notre problème d'eau par la préfecture. Quant aux délais et selon nos interlocuteurs, nous connaîtrons notre situation d'ici fin 2001/début 2002. Enfin, fin 2002/2003,nous pourrions entreprendre les travaux. Le conseil municipal est favorable à la conservation de notre source et il nous appartient dès maintenant de réfléchir à la solution la plus performante et la moins coûteuse.
 Et puis une étude d'Alain Tisserand, alors Premier Adjoint
La vie de l'eau
Une série d'articles proposés par Alain Tisserand Premier Adjoint
1/ Bulletin N° 3 été 2001

" Dans chaque bulletin municipal, je vais essayer, dans cette rubrique de vous communiquer les actions concrètes qui ont été faites sur le réseau d'eau.Tout d'abord, la commune travaille avec Jean Lambert, artisan plombier à son compte, qui travaille à 80% avec les communes.
Voici dans l'ordre chronologique les interventions qui ont été faites à Voillans :

Fin mars : nettoyage et remise en route de la pompe qui pulse l'eau de javel dans le réseau.

Début juin : nettoyage de la bâche sous la station de pompage.
(La bâche est une citerne d'eau de 10 m 3alimentée par le captage où les pompes puisent pour alimenter le château d'eau). 
Remise à neuf du système de distribution du chlore endommagé par le calcaire.

Fin juin : Nettoyage du château d'eau. Construction d'une clôture sur le site du captage de la source. Purge du réseau à ses extrémités. Réparation de deux tuyaux percés qui aspirent l'eau dans la bâche.
Simultanément, nous avons commencé la réparation des fuites.
Réparation fuites sur divers compteurs.
Réparation fuite à la borne à incendie (arrêt du car).
Lors des relevés de compteurs d'eau, nous avons constaté que 9 compteurs étaient à changer 
(7 défectueux, 2 inexistants).

Nous pouvons constater dès à présent, depuis cette série d'interventions, que le château d'eau est plein (300 m 3) et que les pompes qui fonctionnaient 24h sur 24, ne fonctionnent plus que 16 h sur 24 h voire moins.
Si des personnes du village sont intéressées par une visite des installations, (captage, station de pompage, château d'eau) et quelques explications sur le fonctionnement, me prévenir et j'organiserai une visite en soirée".


2/ Bulletin N°4 décembre 2001 
Dans ce deuxième article, je vais essayer de vous expliquer le cheminement de l'eau de la source au robinet et les solutions à envisager pour conserver notre eau.
Notre source est située dans une grotte (dans le grand champ derrière le château). Elle est captée dans un petit local fermé de 4 m2 équipé d'une crépine.
L'eau arrive ensuite à la station de pompage dans la bâche de 10 m 3 située sous la station. Là, deux pompes, marchant alternativement une semaine sur deux, envoient l'eau dans le château d'eau. Au passage, l'eau est chlorée par un appareil qui pulse le chlore dans la conduite.
L'eau revient enfin par le même tuyau à la station pour être distribuée dans le bas et le haut du village.
Les dernières analyses du mois de novembre, réalisées par la D.D.A.S.S., montrent que notre eau est aujourd'hui consommable. Il faut cependant améliorer la trubidité (eau trouble après orage).
Deux solutions s'offrent à nous :
- Solution 1 :
Notre consommation journalière est de 30 m 3/jour? Nous avons donc, au maximum, 10 jours d'eau dans le château d'eau. Nous installons un Turbidimètre à l'entrée de la station de pompage qui envoie l'eau au ruisseau quand elle est trouble et dans la bâche quand elle est à peu près claire. C'est la solution la moins onéreuse. Néanmoins nous aurons encore de l'eau trouble.
- Solution 2 :
Nous installons toujours un Turbidimètre et en plus après les pompes, nous posons un filtre. C'est plus coûteux, mais le résultat est meilleur.
Les différentes solutions seront envisagées par le Conseil Municipal et également par la D.D.A.S.S., la D.D.A, le Conseil Général qui nous donnera son accord.
Alain Tisserand.

Ces questions ont évidemment progressé depuis dix ans
Le Conseil d'hier soir 23 mars 2011 devrait nous apporter des précisions sur ces questions. 

23 mars 2011

Une Question d'Eau

Ce soir 23 mars, le Conseil Municipal se réunit autour des questions qui touchent à l'eau potable dans le village.
Questions sensibles depuis de nombreuses années et dans les temps anciens.
Dans les jours qui viennent nous tenterons d'en donner quelques aspects.

Historiquement.
Au XVIIIème siècle elle fut la cause de plusieurs épidémies qui frappèrent durement la population. 





Ainsi en novembre 1762, il y avait 9 morts et 22 malades au point que l'abbé Jean-François Jeannin s'adressait au subdélégué du baillage pour qu'on lui envoyât de l'aide : " la douleur que je ressens de voir mes paroissiens sans secours m'oblige de recourir à vous. " Un chirurgien fut dépêché. On fit également parvenir aux villageois "qui sont très pauvres et dans la plus grande indigence" de la viande pour faire du bouillon. 
En décembre, 54 habitants étaient touchés mais le chirurgien avait soigné beaucoup de villageois et il n'y eut pas de décès. Au XIXème siècle d'autres épidémies éclatèrent en 1844 et en 1856 (typhoïde). Elles étaient sans doute le résultat des eaux résiduaires d'Autechaux.
En 1849, le conseil municipal, avec le concours de l'architecte Goguely décidait d'établir une conduite d'eau en poterie à partir de la source du ruisseau "la Douve", située à 500 mètres à l'est au fond d'une prairie ; de construire un abreuvoir, deux piles de jet et un pontceau.
Au début du XXème siècle, le docteur A. Carrier, médecin honoraire des hôpitaux de Lyon et propriétaire au village (château) s'inquiète de la qualité de l'eau potable. Il fait réaliser à ses frais des sondages, des analyses chimiques et bactériologiques. Par la suite il lance le projet d'alimentation en eau potable du village. 1908 : réalisation du réservoir, de conduites et de bornes-fontaines. Les sources de la Choire et du Charmey sont utilisées. 1965 : réalisation du réseau d'adduction d'eau. L'eau courante arrive sur les éviers : un événement !


En mars 1946 dans son bulletin paroissial, le curé de l'époque l'abbé Gabriel Michel, évoquait déjà cet évènement :



UNE QUESTION D'EAU
Chers Paroissiens,
   Je m'adresserai aujourd'hui aux habitants de Voillans plutôt qu'à ceux d'Autechaux, et je leur parlerai d'une question matérielle plutôt que d'une question spirituelle. (L'abbé Michel dessert Autechaux et Voillans)
   A Voillans, donc, grâce à une initiative particulière, on étudie un projet d'adduction d'eau pour tout un quartier du village. L'eau sur l'évier ? Oui, parfaitement, l'eau sur l'évier. Jamais on n'aurait cru qu'on pourrait un jour avoir l'eau sur l'évier ; on est tellement habitué à prendre ses arrosoirs et à faire 150 mètres pour aller les remplir et autant pour les rapporter à la maison. Et avec ça, on ne se fatigue pas, on ne perd pas son temps, on n'économise pas l'eau, vous croyez ? Eh bien, je vous dis qu'on y regarde à deux fois pour se laver un peu les mains, qu'on fait la vaisselle dans un verre d'eau, qu'en été il faut courir à la fontaine pour boire un peu frais, et lorsqu'une vache est malade, qu'on maudit tout ce qu'on peut maudire parce qu'il faut aller chercher un peu d'eau. Et vous croyez que c'est agréable de vivre comme cela, et vous croyez que les jeunes peuvent se plaire au village ?
   Mais voici l'eau sur l'évier à moins que Perrette ne casse son pot à lait, (alors adieu veaux, vaches, cochons, couvée et ... eau). On tourne le robinet et voilà que coule un jet d'eau claire et limpide. Alors on se lave à grande eau, on fait la vaisselle dans une bassine, on boit autant d'eau qu'on peut (surtout quand il n'y a plus de vin), on ne maudit plus rien lorsqu'une vache est malade et surtout ... la patronne est toujours bien tournée (ce qui est appréciable, certes).
   Mais voilà ... il faut 20.000 francs pour avoir l'eau chez soi. 20.000 francs à l'heure actuelle qu'est-ce que c'est ? Le pris d'un gros veau. Voici trois recettes pour trouver 20.000 francs ; d'abord supposez que vous perdez un veau, cela peut arriver, alors les 20.000 francs que vous auriez perdus là, mettez-les pour l'eau ; ensuite, plantez un coin de pommes de terre supplémentaire qui pourra vous rapporter 20.000 francs en automne ; enfin placez une tire-lire à la cuisine et mettez-y un franc à chaque arrosoir d'eau que vous allez chercher, et vous aurez vite 20.000 francs.
   Parents, vous travaillez pour vos enfants. Quand vous serez morts, vos enfants seront heureux d'avoir l'argent que vous leur aurez laissé, et à cause de cet argent ils penseront, une ou deux fois, à vous qui aurez trimé toute votre vie. Mais si vous avez installé l'eau chez vous, chaque fois qu'ils tourneront le robinet ils diront : "Ah ! nos parents ont tout de même bien fait d'installer l'eau, on aime encore mieux ça que l'argent qu'ils nous ont laissé."
   Alors, vous hésitez encore ? Vous aimez peut être mieux que vos enfants "s'esquintent" à aller chercher l'eau à la fontaine, vous préférez qu'ils rêvent aux aises de la ville et qu'ainsi ils ne se plaisent plus chez vous ? Est-ce que vous laissez de côté la faucheuse pour tout faucher à la faux ? Il faut suivre le progrès.
   Enfin, quand vous aurez l'eau, vous ferez beaucoup moins de péchés, car il n'y aura plus cette raison de blasphémer, pour se mettre en colère, pour disputer, pour murmurer, pour se mettre en retard et pour ... brûler la soupe. C'est pourquoi je vous encourage à installer l'eau chez vous."
Votre Curé.
Extrait du Bulletin paroissial d'Autechaux et Voillans Mars 1946



Demain nous reviendrons sur les questions d'eau qui ne sont pas simples mais que nous partageons avec d'autres communes. 
Un article avait été publié sur l'ancien site de Voillans avec notamment un texte concocté par Alain Tisserand, texte qui reste d'actualité !
Une émission d'Arte en ce moment nous montre que la planète entière est confrontée à ces problèmes.

21 mars 2011

Compte Rendu Conseil d'Ecole 11 mars 2011

Rappel

Les inscriptions des élèves de maternelle pour la rentrée de septembre 2011 auront lieu le Lundi 11 avril  de 7 heures à 11 h 30 et de 13 h 30 à 16 h 30 dans le bureau de la directrice à l'école primaire. 
(tél. 03 81 84 14 50).
Merci de vous munir du livret de famille et du carnet de vaccinations de l'enfant.
La Directrice A. BARTHET



Et voici le dernier Compte-Rendu :



18 mars 2011

Mines et Minerais (compléments Suite 2)

Nous terminons provisoirement aujourd'hui nos compléments sur les Mines avec un lien très intéressant.
Le village de PHAFFANS dans le territoire de Belfort.
Sur l'excellent site de ce village une étude très documentée vous apportera des renseignements  complémentaires pour la connaissance du passé à l'endroit des mines et minerais.







Encyclopédie Diderot et d'Alembert
"Tirage et transport de la mine en grain"


Ainsi vous saurez ce qu'est un "Patouillet"


Et puis ce village est riche de bien d'autres éléments historiques et patrimoniaux.
Il mérite vraiment le détour, déjà sur Internet - nous l'avons dit site passionnant - mais aussi pourquoi pas sur le terrain : 45 minutes par l'A 36 ou 1 h 15 par la nationale.

Et maintenant rappelons-nous :

17 mars 2011

Mines et Minerais (compléments Suite)

Nous poursuivons aujourd'hui nos compléments sur les Mines.


Arrêté du Maire du 4 juillet 1829
Il est enjoint aux extracteurs de minerai, sable et pierre qui ont des ouvertures ou creux dans des terrains non clos et dans le cas de porter dommages à autrui de fermer avec des planches pendant la nuit les ouvertures et de les indiquer de jour par un signal en chiffon blanc placé au bout d'une perche de 4 mètres de longueur et fixée en terre de manière à être bien aperçu, et de recombler ceux où les extractions seront terminées.

Un témoignage vers 1800
"Voillans était et est encore riche aujourd'hui en minerai en graviers et en pierres : on a cessé l'exploitation vu que les forges ne pouvaient plus marcher attendu que l'Angleterre fournit des fers et fontes de meilleures conditions.
Sur tout le territoire de Voillans on remarque de grands trous où l'on a extrait des mines, sans compter les galeries souterraines notamment à La Vèze, aux Glaisottes et même sous le village. Il y a jusqu'à 6 lavoirs et 8 sur le territoire près du moulin et la fameuse chaudière de l'enfer sous la tour du château. Cette dernière n'est pas connue de tout le monde étant cachée par les buissons.
Dans ces temps-là Voillans était comme une vraie fourmilière au mois de mai ... voitures, brouettes, pics et pelles ainsi que tombereaux. C'était un va et vient incessant. Le jour de la fête des mineurs et terrassiers on allait à la messe avec pics et pelles sur l'épaule. Tout ce monde là passait une belle journée."
Raconté par le mineur Lépine François vers 1800 - 1830.

1830 environ
Les galeries de mine du village vont jusque sous la maison d'Auguste Champroy et l'église.
Auguste Heme "Le Rond" n'a pu bâtir son écurie et grangeage plus avant dans les prés Besselot à cause des ouvertures de galeries.
Le jardin Randey et Guillaume Xavier ne sont que des terres rapportées sous ces dits jardins.

A l'époque il y a :
  • 3 lavoirs à minerai au pré sous la Tour
  • 3 lavoirs à minerai chez Jeannin le meunier
  • 3 lavoirs en Chezeau
  • 3 lavoirs à la Grange des Noyes aux Labbé
Maison Auguste Champroy = maison de Mme Colette Vuillet.
Les Prés du Besselot = là où Daniel Figuet a découvert les Creux des mines.
Jardin Randey et Guillaume = jardin et terrain de Mme Ginette Vautravers.

Tous ces textes nous ont été proposés par François Champroy que nous remercions une nouvelle fois pour ses contributions précieuses à l'endroit du passé de Voillans.

16 mars 2011

Les mines en 1920

Nous avons présenté hier un nouveau texte relatif aux mines de Voillans.
Voici aujourd'hui un extrait de carte qui date du début du XXème siècle (vers 1920  environ)
On y voit très nettement la localisation des mines à cette date (ovale en gris),
au Sud-Ouest du village, en partie sur l'actuel tracé de l'autoroute A 36 qui a dû  faire disparaitre une partie des traces.
Soit entre la route qui arrive d'Autechaux et le bois du Fays.
Collection Martine Sandrat

Mais on sait que les villageois ont creusé partout et notamment au coeur du village.


15 mars 2011

Mines et Minerais (compléments)

Sur notre site plusieurs articles ont déjà abordé le sujet.
Le 25 juillet 2010 une présentation générale montrait quelques spectaculaires photos.
Le lendemain 26 juillet 2010 nous présentions la Rue des Mines.

Voici des précisions historiques supplémentaires :
Une délibération du Conseil Municipal au XIXème siècle.


"Le 18 mars 1827 Le Conseil réuni, le Maire dit que le bail de minerai sur les bois et terrains communaux Dudit Voillans consenti au profit de Jean-Claude Tournier de Voillans devant M. le S. Prefet de Baume le 18 mars 1824 se trouve actuellement résilié en conformité de cette adjudication et encore en vertu de l’article 13 du cahier des charges portant qu’à défaut de travail pendant un mois seulement, l’adjudicataire sera déchu de pleins droits, qu’il est parfaitement connu que depuis plus de huit mois le dit Tournier a cessé entièrement ses travaux sur les terrains communaux et par conséquent a privé la commune de ses bénéfices dans cette adjudication ce pourquoi il est passible de dommages et intérêts envers la commune que celle-ci n’ayant que peu de revenus communaux. Il lui importe de mettre en adjudication les dits minerais pour augmenter ses revenus, attendu la multiplicité des ateliers établis sur les terrains particuliers des propriétaires de la commune les autres ayant fait connaître parfaitement le nombre de cuveaux. Il serait plus avantageux à la commune à les amodier pour trois années à un prix fixé pour chaque année ou par carrier.
Il a été arrêté à l’unanimité des voix que l’amodiation du minerai aurait lieu, le tout conformément aux observations du Maire, dont mention."
Amodier : louer une terre à ferme ou concéder une mine.
Cuveau : 50 à 60 Kg de minerai


Texte proposé par François Champroy


Demain une carte situant les mines en 1920 !

13 mars 2011

Distillation

Notre village, comme bon nombre d'autres localités comtoises, possède un alambic.


Il se situe Place Marlin dans un petit abri qui lui est réservé et qui sert également de panneau d'affichage. 


L'alambic communal appartenait à un propriétaire privé qui en a fait don au village lorsque la loi n'a plus permis librement la distillation chez un particulier.

A droite le corps ou chaudière. Là, on verse les liquides à distiller.


Un foyer inférieur chauffe le distillat.


Le  chapiteau recouvre le corps. Il contient un tube conique dans lequel les vapeurs s'élèvent.
Il est surmonté du col de cygne courbé (d'où son nom), un tube cylindrique qui transporte les vapeurs jusqu'au serpentin. Celui-ci à gauche tient lieu de condensateur. A l'intérieur, un tube en hélice à axe vertical  capte les vapeurs par l'effet du refroidissement dû au liquide circulant autour.


Serpentin                          Chaudière




La "Goutte" est récupérée dans une simple casserole
Il ne faut pas en perdre une goutte !

video
Distillation le 10 mars dernier à Voillans



9 mars 2011

Entreprise Jean-Marc Reuille



Entreprise  Jean-Marc REUILLE
6 Sentier de la petite Fontaine 
VOILLANS 25110 
tél/fax : 03 81 84 22 24
mobile : 06 76 79 67 65
E-mail : reuille.j.m@wanadoo.fr
Cette entreprise est installée à Voillans depuis 1981.
Jean-Marc Reuille exécute tous travaux de  CARRELAGE - VENTE - POSE - TRAITEMENT DE CARRELAGE - CHAPE LIQUIDE - FAÏENCES.
Neuf et Rénovation.

Dans un rayon de 40 kms aux alentours. 
Mais l’entreprise peut intervenir plus loin le cas échéant.




Travaux récents







La réputation de l'entreprise pour la qualité de son travail n'est plus à faire !






8 mars 2011

Journée de la Femme

Un poème pour marquer cette journée.

Une femme est l'amour.
Une femme est l'amour, la gloire et l'espérance ;
Aux enfants qu'elle guide, à l'homme consolé,
Elle élève le coeur et calme la souffrance,
Comme un esprit des cieux sur la terre exilé.
Courbé par le travail ou par la destinée,
L'homme à sa voix s'élève et son front s'éclaircit ;
Toujours impatient dans sa course bornée,
Un sourire le dompte et son coeur s'adoucit.
Dans ce siècle de fer la gloire est incertaine :
Bien longtemps à l'attendre il faut se résigner.
Mais qui n'aimerait, dans sa grâce sereine,
La beauté qui la donne ou qui la fait gagner ?

Gérard de Nerval (1808-1855) Poésies diverses.



5 mars 2011

Conseil du 23 février 2011

Compte Rendu
Conseil Municipal du 23 FEVRIER 2011
Tous les membres du Conseil étaient présents
Excusés : Eric FIEDLER, Pierre CHAMPROY, Simon GUILLAUME
Secrétaire de séance : Madame Colette CORDIER
ORDRE DU JOUR :
L’exposé du Maire entendu, et suite aux nombreuses propositions, le Conseil Municipal a décidé de classer par ordre de priorité les travaux à réaliser en 2011 :
  1. ORIENTATION BUDGETAIRE COMMUNALE
  1. Etude du Cimetière
  2. Piste du bois de la Côte ASL
  3. Dédommagement FAIVRE-RAMPANT Christophe
  4. Aménagement Fontaine
  5. Plaques de rues
  6. Réfection rue du Château (transfo) et Sentier de la petite Fontaine
  7. Salle des fêtes (intérieur et extérieur)
  8. Travaux forestiers O.N.F.
  9. Columbarium
  10. Lampes de rue
  11. Défibrilateur
  12. Réfection église (champignons)
  13. Perte du ruisseau (trous à boucher)
  1. ORIENTATION BUDGETAIRE EAU
  1. Eau : Grange des Noyes
  2. Etude Périmètre de captage
  3. Maçonnerie Dalle
Le Conseil Municipal décide, dans la mesure du budget, de réaliser ces travaux dans l’ordre énuméré ci-dessus.

3 mars 2011

Entreprise Doubs Elagage

Entreprise 






Mathieu Champroy 
Rue de la Fromagerie  tél. 03 81 84 26 74
VOILLANS 25110 
tél/fax : 03 81 84 26 74
mobile : 06 70 29 01 00


Cette entreprise est installée à Voillans depuis Juillet 2003


Elagage - Abattage - Taille de haie - Tonte - Débroussaillage - Pose de clôtures
Etudes sur parcs et jardins. 

L’Entreprise Doubs Elagage est spécialisée dans la gestion d’arbres d’ornement pour les collectivités, les copropriétés, les entreprises et les particuliers. Les prestations proposées : la taille des grands arbres d’ornement - les tailles des arbres fruitiers - Taille raisonnée des grands arbres en toute saison - Abattages délicats en milieux restreints - Prestations de broyage et d’évacuation des déchets. Le personnel est formé aux travaux sur cordes en hauteur (40 mètres)

Dans un rayon de 50 kms aux alentours. 
Mais l’entreprise peut intervenir plus loin le cas échéant.




Quelques travaux récents :


Un arbre éclairci.




Pont les Moulins

Avant

Après
Vergranne
Avant
Après


La prestation est toujours spectaculaire


Il faut savoir grimper ...
Et être prudent ...



Broyage et évacuation des déchets.


video


Elagage des tilleuls de l'église


Tilleuls de l'église de Voillans