17 sept. 2021

Soirée Théâtre

La ferme Sous-la-Côte accueille ce samedi 18 septembre une soirée théâtre organisée par la ferme du mouton noir en partenariat avec la Confédération paysanne.

L'entrée est libre, la rémunération du comédien se fait au chapeau, c'est en plein air et il y aura une buvette sur place.

Intitulée "la ferme du Bois fleuri", cette pièce de Fred Dubonnet vous propose un voyage rythmé dans l'histoire de l'agriculture française, où l'émotion succède bien souvent au rire.

Pour tout public.



15 sept. 2021

Jean VUILLET dans l'Est Républicain

On peut être à la retraite et avoir un emploi du temps encore bien chargé…

 C'est le cas de notre compatriote Jean VUILLET présent dans plusieurs associations dont l'A.P.P.E.L qu'il préside depuis plus de 15 ans et l'APAD25 dont il est également Président.

On se souvient que Jean exploitait avec sa femme Liliane avant son départ en retraite la Ferme du Creux d'Alouette

L'Est Républicain avait déjà cité Jean dans un article en 2019



12 sept. 2021

Haies Bocagères au Creux d'Alouette

 Fin 2020, des haies bocagères sont sorties de terre au Creux d'Alouette, elles vont du bord du pré jusqu'au bois et entourent le plan d'eau du Creux.

 




On peut identifier la Viorne Lantane, l'Erable  champêtre, le Cornouiller Sanguin, les arbustes sont sur un lit de paille et protégés par des filets à gibier.

Une protection contre les vents

La haie en milieu rural, composée d’arbres de grande taille et d’arbustes caducs a l’avantage de protéger des vents cultures, élevages et bâtiments. Une haie brise-vent peut offrir une protection aux effets du vent sur une distance de 10 à 20 fois sa hauteur. La vitesse du vent peut alors être diminuée de 30 à 50 %. La haie joue également sur le climat de culture en réduisant de 20 à 30 % l’évaporation et en élevant la température de l’air de 1 à 2 °C en saison froide. Malgré une perte de terrain qui lui est imputable (2 à 3 %), la haie brise-vent procure un meilleur rendement en amont des cultures et une meilleure production des élevages. Les animaux bénéficiant d’une protection contre les vents et le soleil.

 

Une diminution de l'écoulement

Une haie, associée au talus et au fossé, freine l’écoulement de l’eau, favorisant ainsi son infiltration et sa purification. Par son action d’infiltration vers les nappes profondes, elle permettra de diminuer l’intensité des crues. Les arbres et talus la composant, absorbent par ailleurs une partie des nitrates et autres polluants (produits phytosanitaires) grâce à leurs racines, évitant ainsi le transfert des polluants vers les cours d’eau.

 



Un lieu de vie

Selon les types d’essences qui constituent les haies, on va y retrouver de nombreuses populations d’espèces animales. Elles représentent un lieu de vie pour les oiseaux, les insectes, les reptiles et autres petits mammifères qui trouvent en elles abris, nourriture et lieux de reproduction. Ces espèces carnivores, tout en contribuant à la richesse du milieu naturel, peuvent être des alliées à la production agricole. En effet, elles mangent les nuisibles (campagnols et autres souris) sans s’attaquer aux cultures.


Une source d’énergie renouvelable

Production d’énergie et de matériaux sont deux autres atouts intéressants. Notamment par l’intermédiaire de la production de bois d’œuvre et de bois de chauffage. Grâce à la taille de feuillus comme le chêne, le merisier, le châtaignier, il est possible d’obtenir du bois d’œuvre utilisé pour la charpente, le sciage, les piquets,…

Après avoir laissé sa place aux énergies fossiles, le bois de chauffage (bûches, bois déchiqueté) issu de l’entretien des haies retrouve de l’attrait en raison de son caractère renouvelable et de l’augmentation du prix des énergies fossiles. Par exemple, depuis quelques années, la chaudière à bois déchiqueté rivalise avec les chaudières à fioul ou à gaz.




Photos haies MS

10 sept. 2021

Journal de la Paroisse : Hommage à Jean-Paul SCHIFFMANN

 Les hommages se sont multipliés après la disparition de Jean-Paul,, en voici un autre paru ce mois dans le journal paroissial de la vallée du Doubs.