18 août 2010

Les Maires de Voillans



Les maires de Voillans depuis la Révolution 
Jean Sirhenry - 1793
Jean-Baptiste Hème - an IX
Nicolas Simonin - an XII
Guillaume Joseph Simonin - 1808
Simon Jeannin - 1830
Henri Bonney - 1849
Sylvestre Guillaume - 1853
Auguste Guillaume - 1862
Félix Jeannin - 1874
Claude Joseph Hème - 1878
Félix Jeannin - 1884
Claude Guillaume - 1900
Stéphane Guillaume - 1904
Joseph Champroy - 1912
Stéphane Guillaume - 1914
Louis Jeannin - 1917
Auguste Champroy - 1918
Joseph Champroy - 1919
Francis Guillaume - 1923
Joseph Champroy - 1923
Raymond Prédine - 1945
René Champroy - 1947
Louis Jeanneret - 1951
Louis Liard - 1953
François Champroy - 1977
Joseph Champroy - 2001
Alain Tisserand - 2003

La mairie-école est aménagée en 1882

Pendant la période prérévolutionnaire, le mandat des maires est annuel. Nommés par le Seigneur, ils avaient des fonctions très réduites. Parmi eux citons : Germain Curty, Jean Champroy, François Guillaume, Pierre-Joseph Jeannin.


L' histoire des maires ne peut vraiment débuter qu’à la Révolution, puisque c’est le 14 décembre 1789 que la première loi municipale est votée. A cette date, toutes les assemblées d’habitants, quelle que soit leur importance, ont la même organisation municipale, avec un maire et des conseillers élus à leur tête.







Le 22 décembre, 44 000 municipalités sont mises en place en France (autant que de paroisses). Certains dirigeants révolutionnaires (les constituants) auraient préféré des regroupements de communes, cependant, les représentants des communautés villageoises les obligèrent à respecter chacune des anciennes paroisses.


Aujourd'hui les Communautés de Communes sont une réalité. Voillans fait partie de celle du Pays Baumois


En 1789 on commença à parler de « communauté d’habitants » et non de paroisse, mais les habitudes étant là, l’usage du nouveau terme fut certainement long à être tout à fait adopté. 
Voillans est à cette époque dépend de la paroisse de Verne. 
La nouvelle législation consacre la démocratisation des nouvelles municipalités, certes limitée par les règles étroites du suffrage censitaire qui reste de règle, car pour être électeur, il faut payer un impôt au moins égal à trois journées de travail (soit environ 3 livres). Les plus pauvres sont, par conséquent, écartés : autant dire que les électeurs ne sont pas nombreux dans les communes comme celle de Voillans.


Les premières élections municipales eurent lieu en 1790. Le maire fut ensuite immédiatement installé après le grand rite de la prestation de serment. 
La loi du 19 avril de la même année, stipule : « Lorsque le maire et les officiers municipaux seront en fonction, ils porteront pour marque distinctive, par dessus leur habit, une écharpe aux trois couleurs de la nation, bleu, rouge et blanc, attachée d’un nœud, et ornée d’une frange couleur d’or pour le maire, blanche pour les officiers municipaux, et violette pour le procureur de la commune ».
En 1791, les gardes champêtres font leur apparition, et à partir de cette date, et au moins jusqu’en 1851, maires et officiers de la garde nationale feront régner la loi - bien souvent « leur loi ».


Notons pour terminer que pendant la Grande Guerre (1914-1918), Stéphane Guillaume, Louis Jeannin et Auguste Champroy sont "délégués", nommés pour remplir les fonctions de maire, en remplacement de Joseph Champroy, mobilisé.